PtitJoz

sans partage, le savoir n'est rien.

Rêverie. Amitié entre deux frères.

Rédigé par ptijoz Aucun commentaire


Marcher sur ce chemin,
se souvenir de nos rires d'enfants
alors que nous nous tenions la main.

L'hiver était là, froid incisif.
Nos doigts gelés, nos lèvres gercées,
mais nous avancions le coeur heureux.

Au loin, nous aperçûmes la maison.
Maman nous préparait des châtaignes.

Tu m'a pris par la main et on a couru.

Nos cœurs battaient à l'unisson
heureux d'être ensemble,
de s'aimer comme s'aiment les enfants
de s'aimer comme s'aiment deux frères.

On s'est arrêté devant la maison et tu m'as souri.

J'ai gravé ton sourire dans mon coeur.
et quand de l'horloge tournent les heures,
et quand l'hiver de la vie arrive,
je me souviens de ta main dans la mienne,
de ton rire d'enfant, de ton sourire.

Alors au bord de mes yeux une perle de rosée se dépose
et mon coeur de souvenirs s'inonde.
Classé dans : Poésie Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot dekon ?

Fil RSS des commentaires de cet article